ROLAND E-70

Verdict

Qualité sonore : 71% - 1 Votes
Ergonomie : 85% - 1 Votes
Rapport Qualité / Prix : 72% - 1 Votes

Laissez également votre vote pour chaque produit testé sur ce site !

Dans l’univers des arrangeurs intelligents, Roland n’en est pas à son coup d’essai. Après les E-5, E-30, Pro-E, RA-50, CA-30… Le E-70 représente le haut de gamme d’une nouvelle série aux possibilités étonnantes…

L’arrangeur intelligent est l’héritier direct des orgues électroniques avec boîtes à rythmes et section d’accompagnement incorporé. Il bénéficie désormais du progrès des technologies numériques, de processus de reconnaissance harmonique élaborés et d’orchestrations particulièrement soignées.

Avec le E-70, à peine esquisse-t-on un accord (même complexe, par exemple : Do, Ré, Mi, Sol#, La, Si), qu’il est analysé (C+7M/9/13, vous l’aurez deviné), pour servir de base à un accompagnement en temps réel dans le style de son choix (rock, salsa, country…).

Bref, le célèbre slogan : « un orchestre au bout des doigts » prend toute sa dimension. Il ne reste plus qu’à superposer à ce déluge d’orchestrations quelques soli adroitement exécutés à la main droite. Le genre d’instrument capable de transformer le plus piètre des keyboardsiens en un véritable virtuose du piano bar.

Quatre démos en ROM rendent compte des capacités de la machine, et permettront à certains revendeurs d’entamer une sieste entre l’arrivée du client et la signature du chèque (d’une valeur de 2 000 € TTC, prix généralement constaté au 01/06/91).

Le roi de la pédale

Avant même de pénétrer au cœur de l’instrument, certaines caractéristiques distinguent le E-70 d’un synthétiseur traditionnel. Il est doté d’un système d’amplification autonome, de deux haut-parleurs, d’une sortie stéréo unique (mono en ne connectant que le jack de gauche), et d’une entrée stéréo (ou mono suivant le même principe), destiné à mélanger un signal externe aux sons internes.

Sont également au rendez-vous trois prises MIDI, une sortie casque, une pédale sustain, une pédale d’expression (volume), ainsi qu’une pédale footswitch (pour commander différentes fonctions de l’arrangeur : start/stop, punch-in, loop…). En option, la pédale FV-200 s’intercale entre les sorties stéréo et votre amplificateur, pour doser le volume externe.

L.A., G.S. et les autres

D’une polyphonie de 24 voies, le E-70 renferme un total de 256 sons échantillonnés non éditables Au standard G.S. (General MIDI, à peu de choses près), les 128 premiers sont directement accessibles à l’utilisateur (du panneau avant ou par program change), tandis que les 128 derniers, compatibles L.A. se sélectionnent exclusivement via MIDI (par l’intermédiaire d’un message bank select – contrôleur continu numéro 0 – suivi d’un message de program change).

Bouclées et multi-échantillonnées avec la qualité habituelle propre à la technique RS-PCM, ces sonorités sont classés par banques, chaque banque regroupant huit instruments d’une même famille (dont le nom est inscrit en dessous du numéro correspondant : piano, pipe, guitar…)

Huit kits de batterie (une centaine de sons y compris ceux de la célèbre TR-808), ainsi que trente-sept bruitages (isolés ou bouclés) viennent compléter la panoplie. Huit switches programmables déclencheront instantanément huit de ces trente-sept bruitages.

Le clavier (61 notes) est sensible à la vélocité d’enfoncement, mais pas à l’aftertouch. Au sujet de la vélocité, trois courbes de réponse sont à votre disposition : low, medium, high. Les inconditionnels de world music et autres ethnomusicologues apprécieront de pouvoir programmer une gamme microtonale (-64/+63 pour chacun des 12 demi-tons).

Des parties avantageuses

Sur le E-70, par rapport à un simple générateur de son, chaque voie de multitimbralité (onze au total) est caractérisée par un rôle bien spécifique. C’est pourquoi nous emploierons le terme « partie ». En voici la liste. Section manuelle : upper tone 1, upper tone 2, lower tone, manual bass, panual drum, effets spéciaux. Section arrangeur 2, arrangement 3.

Les parties manuelles (individuellement) ainsi que l’arrangeur dans son ensemble sont accessibles immédiatement par le biais des touches de mise en/hors service de la section Keyboard Mode (sans réglage de canaux MIDI et autres manipulations).

La section balance autorise le réglage de volume (de même que la déconnexion) de chacune de ces onze parties. Les six premières sont pilotables à partir du clavier (à vous de sélectionner le son des quatre premières, et l’un des huit drum kits pour la cinquième) alors que les cinq dernières sont donc réservées à l’arrangeur.

Le E-70 int§gre un double effet numérique à pésets (9 réverbs, 8 chorus), dont le volume est programmable par partie. Après définition d’un point de split, les parties upper 1/2 se retrouvent à sa droite, et les parties lower/manual bass à sa gauche.

La batterie couvre toute l’étendue du clavier, tandis que la tessiture des effets spéciaux s’étale de C1 à C4 inclus, libérant les deux octaves les plus aiguës. C’est également à gauche du point de split que l’arrangeur analyse les accords joués. Lorsque les parties manual bass et lower sont superposées, la basse bascule en mode monophonique, et n’interprète que les fondamentales des accords.

Si l’arrangeur est enclenché (ce qui exclut de fait la basse manuelle), il reste à décider du rôle de la basse automatique. Deux options sont proposées : un jeu basé comme précédemment sur les fondamentales des accords reconnus, ou une prise en compte des notes les plus graves (c'est-à-dire des renversements). Cette seconde fonction se nomme Ace Bass Revolving.

Le mode Melody Intelligence constitue une autre particularité des superpositions de parties, et s'applique au mode layer (upper 1 + upper 2). D'après les accords reconnus, il harmonise intelligemment la partie upper 1 par un contrepoint monophonique tonal savamment calculé à l'attention de la partie upper 2.

La fonction Hold (même relâché, un groupe de notes continue à « tenir » jusqu’à l'enfoncement du suivant) s'applique aux parties lower, bass, et à l'arrangeur. Enfin, les parties upper 1/2, lower et manual bass sont transposables d'un octave en plus ou en moins, ou d'un intervalle quelconque préalablement programmé.

Voyagez accompagné

Un style d'arrangement est composé d'une structure rythmique (partie de batterie, ligne de basse), ainsi que d'un accompagnement faisant. appel à un certain nombre d'instruments. Notons par ailleurs que la partie batterie est utilisable seule. Ces instruments sont classés par familles (voir l'encadré), ce qui permettra de fixer indépendamment le volume de chacune d'entre elles, ou de le contrôler en plus ou en moins en fonction de la vélocité des notes pilotant l'arrangeur jouées à gauche du point de split).

Ce réglage par famille s'applique également au taux de réverbération et de chorus. Caractérisé par un tempo et une signature (3/4, 4/4...), chaque style réunit divers motifs : original, variation, fill-in to original, flll-in to variation, intro, ending. Les motifs de base (original et variation, dont le nombre de mesures varie en fonction du style, de même que pour les intros et les fins) comportent une version normale (utilisation de la partie d'arrangement numéro 3) et une version avancée (utilisation des parties d'arrangement numéro 1 et 2).

Au total, il existe 56 styles en ROM, plus 8 programmables par l'utilisateur (« M » styles). Cependant, cette programmation n'autorise que la modification ou la réécriture de la partie de batterie des motifs en temps réel (avec valeurs de quantification, annulation d'un instrument par tenue de la note correspondante, etc), et l'affectation d'autres sons (par program change) aux différents instruments de l'orchestration.

Une reconnaissance sans bornes

Toutes la subtilité du E-70 réside donc dans la reconnaissance des accords (aussi complexes soient-ils), dont les noms s'affichent immédiatement sur l'écran LCD (une bonne occasion de réviser ses notions harmoniques, et de découvrir avec stupeur que ces fameuses trois notes, Do-Mi-Sol, fort agréables à l'oreille, forment ce que l'on appelle communément un accord de Do Majeur !).

Si ces notions vous semblent un soupçon trop abstraites, essayez donc le jardinage, ou basculez en mode Chord Intelligence, qui se substituera à la vôtre. Compatible avec le mode normal, il vous permettra de déclencher un accord avec beaucoup moins de doigts qu'il n'en faudrait théoriquement. Quoi qu'il en soit, le style d'arrangement de votre choix (cette polka endiablée que vous affectionniez tant dans vos jeunes années...), suivra en toute rigueur les harmonies de votre main gauche. La fonction Arranger Loop enregistrera jusqu'à 32 mesures d'accords, pour les faire tourner en boucle.

roland E 70 rear

Variations autour d'un thème

L'arrangeur du E-70 fonctionne en temps réel, qu'il s'agisse de commuter d'un style à l'autre, ou entre différents motifs d'un même style. Les motifs break (silence), fill-in to variation (break, suivi d'un enchaînement sur le motif variation}, fill-in to original (break, suivi d'un enchaînement sur le motif original), durent une mesure.

Enclenchés entre les temps 1 et 3 (4/4) ou 1 et 2 (3/4) d'une mesure, ils entreront immédiatement en action jusqu'à la fin de cette dernière. Dans le cas contraire, ils n'interviendront qu'au début de la mesure suivante. Il est possible d'induire un ralentissement de tempo (programmable en pourcentage) sur les motifs de fill-in, voire de le ralentir et de l'accélérer à volonté au cours du morceau grâce aux touches ritardando et accelerando (avec programmation du pas en pourcentage, et de la durée – nombre d'impulsions d'horloges – séparant chaque pas).

A propos de tempo, la touche Tap vous engage à le fixer manuellement en battant la mesure. Malgré toutes ces modifications, le tempo d'origine d'un style est réinitialisable à tout instant. Quant aux touches fade-in et fade-out, elles provoqueront des fondus-enchaînés appréciables en début et fin de morceau.

En prime, un séquenceur trois songs/six pistes (upper 1/2, lower, manual bass, manual drums, sound effects, arranger) immortalisera vos œuvres, malgré des possibilités relativement restreintes (punch-in, mute et effacement des pistes, enregistrement des changements de tempo).

Effets et roulements

La partie correspondant à la section d'effets est limitée a quatre voies de poly- phonie (quatre notes simultanément, à l'exception des quatre derniers effets, monophoniques, car eux-mêmes constitués d'un empilage cyclique de quatre bruitages différents).

Lorsque la fonction Hold est enclenchée alors que les touches d'un ou plusieurs effets sont enfoncées, les effets isolés tournent en boucle (à un intervalle de temps différent pour chacun d'eux), et les effets déjà bouclés poursuivent leur cycle. Le tout jusqu'au relâchement de la fonction Hold. Cette méthode est très pratique pour créer des ambiances complexes, d'autant que les intervalles des boucles se synchronisent sur le tempo !

Toujours dans la série astuce, le mode roll exécute un roulement sur n'importe quel instrument de batterie, selon différent modèles (doubles, triples, triolets de doubles et de triples, swing). Parallèlement, la molette de modulation influe sur le volume ! Un concept qui n'est pas sans rappeler la Akai MPC60...

Ouverture vers l'extérieur

Face à une telle avalanche de paramètres, Roland a pensé à intégrer des mémoires globales (user program), dans le but de sauvegarder l'ensemble des réglages du E-70 (avec possibilité de charger individuellement la section arrangeur et la section sons). Dix d'entre elles sont programmées d'usine.

Un slot situé en face arrière est prévu pour recevoir des cartes mémoires (songs, user programs, « M » styles...), et les échanges sont généralement pris en compte via System Exclusive (dumps). Les caractéristiques MIDI de chaque partie sont tout à fait complètes, tant en émission (on/off, numéro de canal, offset de numéro de note, filtrage du volume, des program change, du pitch-bend), qu'en réception (idem, plus la restriction des messages reçus à une certaine tessiture).

Globalement, en émission et réception, il est possible de prendre en compte la vélocité, ou de la forcer à une valeur fixe. Enfin, sur le plan de la synchronisation (horloges SPP), le E-70 joue indifféremment le rôle d'esclave ou de maître.

Une charte d'implémentation exemplaire (sans compter sur la présence de nombreux control change, dont les tout récents « effect depth »), pour un instrument plutôt orienté grand public. Un bon moyen de piloter des expandeurs à partir du E-70 (qui, s'ils sont au format General MIDI, se caleront automatiquement sur les sonorités adéquates), sa section arrangeur à partir d'un clavier externe, etc.

Rien à dire, le E-70 est un instrument intuitif, prêt à jouer, qui devrait satisfaire tous les musiciens solitaires en quête d'accompagnement...

 LA LISTE DES STYLES

Rock 1/2
Rap House
Dance
Funk 1/2
Fusion
8 beat 1/2/3/4
16 beat 1/2/3/4
Boogie
Rock'n
Twist
Charlest
S1 rock 1/2
Ballad 1/2
S1 swing 1/2
Swing Foxtrot
Big Band
Shuffle
Sw waltz
Dixie
Bossa
Samba
Latin
Salsa
Cha-cha
Rhumba
Mambo
Tango
S1 waltz
Waltz
March
Polka
Baroque
Country
Beguine
Reggae
Pasodoble
Kars
Anadolu
Arab
Malfouf
Keroncong
Trot
Enka

Test réalisé par Christian Braut en juin 1991 (Keyboards Magazine n°45)

Pin It

Voir également...

YAMAHA PSR8000 - L'arrangeur par excellence
YAMAHA PSR8000 - L'arrangeur par excellence Les claviers arrangeurs foisonnent et c'est au tour de Yamaha de venir nous chatouiller les oreilles...
TECHNICS KN1200 - L'esprit de famille
TECHNICS KN1200 - L'esprit de famille Reprenant un an après ce qui avait fait le succès du KN2000, Technics nous offre, dans la plus pure ...
TECHNICS sx-KN1500 - Le sérial killer des arrangeu...
TECHNICS sx-KN1500 - Le sérial killer des arrangeu... Fort de sa réputation et de son vif succès auprès du public, Technics renouvelle sa gamme de clavier...
YAMAHA PSR7000 - La clé de la réussite
YAMAHA PSR7000 - La clé de la réussite Dans la lignée de la série PSR, Yamaha nous propose un clavier arrangeur haut de gamme offrant de pu...
SOLTON MS100 - Dance machine 2 : le retour
SOLTON MS100 - Dance machine 2 : le retour L'arrangeur haut de gamme de la firme italienne Ketron débarque en France. Au programme : une qualit...